«Notre seule priorité devrait être d’assurer le succès de Nestlé. Ce n’est plus le cas depuis Minder»

Le président du groupe veveysan détaille les changements que l’initiative sur les rémunérations dites abusives va impliquer pour son groupe. Il déplore par exemple que le texte introduise de fait une mentalité à court terme, absolument pas propice, et que le centre de gravité des décisions ait perdu de sa «suissitude». Par ailleurs, Peter Brabeck annonce son départ du groupe pour 2017, après près de 60 ans à son service




Den ganzen Bericht lesen unter: LeTemps.ch | Economie & Finance