Déceler des anomalies dès la FIV, oui, mais procréer pour sauver, non

Le Conseil des Etats veut que les couples risquant de transmettre une maladie aient recours au diagnostic préimplantatoire. Mais refuse la sélection d’embryons vecteurs de cellules souches pour un frère ou une sœur malade.
Den ganzen Bericht lesen unter: Tribune de Genève Suisse