Le modèle «Rubik» a fait son temps

Le modèle de l’impôt libératoire «Rubik», longtemps considéré comme une parade par la Suisse, ne représente plus une alternative à l’échange automatique d’informations. Ce dernier, qui a été présenté jeudi par l’OCDE et qui devienra un standard en cours d’année, ne parviendra cependant pas à résoudre les problèmes hérités du passé.
(Photo: AFP)

Den ganzen Bericht lesen unter: swissinfo.ch – Politique