Les jours de la mérule qui ronge le temple sont comptés

Une entreprise yverdonnoise spécialisée dans le traitement du bois s’est attaquée au champignon qui s’est instillé dans l’édifice bâti entre 1753 et 1757.
Den ganzen Bericht lesen unter: 24 heures Vaud und Régions