Sel de cuisine : hausse du taux d’enrichissement en iode

Afin de prévenir une carence en iode dans la population suisse, cet oligo-élément peut être ajouté au sel de cuisine depuis 1920. Cette mesure a déjà permis d’éradiquer les maladies générées par le manque d’iode et qui étaient autrefois très répandues comme le goitre ou certains troubles du développement mental. Dans son dernier rapport, la Commission fédérale de l’alimentation (COFA) indique que la stratégie actuelle pour assurer un apport en iode suffisant au sein de la population doit être encore améliorée. Elle recommande donc d’augmenter la teneur en iode du sel de cuisine vendu en Suisse : A partir le 1er janvier 2014, celle-ci a donc passé de 20 à 25 microgrammes (µg) par 100 grammes (g) de sel.
Den ganzen Bericht lesen unter: Administration fédérale – tous les documents